Accueil » Patrimoine

Patrimoine

*******************************************************************************

L'actualité du Fonds Patrimoine :

*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : POLAR'OÏD


Dans le cadre de « Polar’oïd », la quinzaine du Polar organisée à la médiathèque du 14 au 29 avril,

le Pôle Patrimoine a choisi de vous présenter ce mois-ci un ouvrage de François Broussais (1772-1838)

édité et imprimé à Paris en 1836.

 


Cours de phrénologie

Par François-Joseph-Victor Broussais (1772, Saint-Malo - 1838, Vitry), médecin chirurgien

Chez J.B Baillière, Libraire de l’Académie Royale de Médecine, Paris 1836

 

Cet ouvrage de 850 pages présente les 20 leçons de phrénologie que François Broussais, médecin chirurgien né à Saint-Malo, donna à la faculté de médecine de Paris du 11 avril au 8 juillet 1836.

 

« La phrénologie, c’est l’Art de reconnaître les instincts, les penchants, les talents et les dispositions morales et intellectuelles des hommes et des animaux par la configuration de leur cerveau et de leur tête : ce titre d'un ouvrage de Franz Josef Gall (1757-1828) est la meilleure définition de la phrénologie, bien que son inventeur l'appelât « cranioscopie » et que le terme « phrénologie » ait été forgé par un disciple, G. Spurzheim (1776-1832), en 1810 ». (Définition de l’Encyclopédie Universalis)

 

En France, après l’avoir combattu, François Broussais adopte cette théorie et forme la Société phrénologique de Paris en 1831. En Italie, c’est le professeur spécialiste de médecine légale Cesare Lombroso (1835-1909) qui reprendra ces études en rédigeant des thèses sur le « criminel né » à partir de travaux sur des crânes d’assassins. Contestée, la phrénologie médicale sera rapidement abandonnée et discréditée par les savants et les journaux satiriques.


Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !

*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : MARS

Le secteur patrimoine continue de dévoiler chaque mois les trésors du fonds des Récollets, collection la plus ancienne (du XVème au XVIIIème siècle) conservée à la Médiathèque. Pour faire écho au Printemps des Poètes, nous avons choisi de vous présenter ce mois-ci un livre de Clément Marot (1496-1544) édité et imprimé à Paris en 1549.

Les œuvres de Clément Marot, de Cahors, vallet de chambre du Roy

Chez Guillaume Le Bret, Paris, 1549.

Ouvrage en deux parties qui contient à la fin du volume.

Cinquante deux Pseaumes - Chez Pierre Gaultier, Paris, 1549.

Reliure plein chagrin vert du XVIIème siècle, dos orné à fleurons dorés.

Tranches dorées. Format In-18° (moins de 14 cm)

Collection du fonds des Récollets de la Médiathèque – N°30.

 

La première édition des Œuvres de Clément Marot est imprimée à Lyon chez Dolet et chez Gryphe en 1538.

Clément Marot naît à Cahors en 1496. Formé par son père (lui-même poète auprès d'Anne de Bretagne) à la poésie et à la rhétorique, il entre comme valet de chambre et secrétaire au service de Marguerite d’Angoulême, sœur de François 1er et future reine de Navarre. Il succède à son père auprès du Roi François 1er et fréquente les milieux humanistes ainsi que les cercles évangéliques.

L’œuvre de Marot est entièrement en vers. Il s’agit essentiellement de poésies profanes, notamment les Opuscules (comprenant le poème de L’Enfer), les Elégies, les Epîtres, les Epigrammes, les Complaintes de l’adolescence.

Nous présentons en particulier le poème allégorique Le Temple de Cupidon extrait de son œuvre L'Adolescence clémentine (1532).

Clément Marot est considéré comme un précurseur de la Pléiade, le grand mouvement littéraire de la Renaissance française.


Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !

*******************************************************************************


*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : Janvier - Février


Le secteur patrimoine continue de dévoiler chaque mois les trésors du fonds des Récollets, collection la plus ancienne (du XVème au XVIIIème siècle) conservée à la Médiathèque.
Nous avons choisi de vous présenter ce mois-ci un livre d’Aristote édité et imprimé à Lyon en 1529.

Aristo Libri de Anima : 

Livres d’Aristote au sujet de l’âme avec plusieurs autres écrits.

Ouvrage en trois parties qui contient les Indices de Marc-Antoine Zimara (1460-1523), philosophe italien et les commentaires d’Averroès (1126-1198). Chez Scipion de Gabiano, Lyon, 1529.

Reliure plein cuir à 4 nerfs confectionnée dans le style de l’époque en remplacement de l’ancienne couvrure. Cet ouvrage a été restauré en 2000.

Ex-libris manuscrit : « Récollets de Saint-Malo. Cézembre ».

Cette édition, la seule complète parue en France est très rare : « Je n’en ai vu qu’un exemplaire dans une bibliothèque de province (Saint-Malo) » écrit Ernest Renan, qui préparait sa thèse de doctorat ès-lettres sur « Averroès et l’averroïsme » publiée en 1852.

Au XVIème siècle, la philosophie d'Aristote demeure fondamentale. Ses œuvres sont largement imprimées dans les grands centres typographiques européens. Lyon est l'une des villes qui domine cette production.

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Patrimoine" de la Médiathèque !

*******************************************************************************

2017 - PEPITE DU MOIS : Décembre


"Pour faire écho à la thématique de fin d'année, "Grand froid sur la Passerelle", le pôle patrimoine a sorti des réserves une plaquette publicitaire de 1921 réalisée pour le compte d'un fourreur parisien.

Une tablette numérique est mise à votre disposition pour lire les écrits de Jean-Baptiste Charcot. Il avait été sollicité par le magasin de haute couture pour livrer un formidable récit de la vie au grand froid !"



Photo : Médiathèque de Saint-Malo


Plaquette publicitaire, réalisée pour le compte du fourreur Jacques Neubauer, propriétaire du magasin

« A la Reine d'Angleterre ». Editions Louis Durel, Paris, 1921

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Patrimoine" de la Médiathèque !

**********************************************************

2017 - PEPITE DU MOIS : Octobre

Le secteur patrimoine continue de dévoiler chaque mois les trésors du fonds des Récollets, collection la plus ancienne (du XVème au XVIIIème siècle) conservée à la Médiathèque.

Nous avons choisi de vous présenter ce mois-ci un résumé du dictionnaire de latin/hébreu de 1570 édité et imprimé dans une célèbre imprimerie anversoise.

 Epitome thesauri linguae sanctae (Résumé du dictionnaire de langue)

Par Saint Pagnino (vers 1470 – 1541), dominicain et orientaliste italien qui étudia l’hébreu.

Chez l’Atelier Christophe Plantin, Anvers, 1570.  Plein cuir clair. Dos à 5 nerfs. Plat décoré d’un médaillon estampillé à froid doré. Inscription manuscrite : « Récollet de Cézembre ».

Christophe Plantin est né près de Tours vers 1520, il apprend d’abord l’art de la reliure à Paris puis la typographie à Caen. Il part ensuite à Anvers et fonde en 1550 une imprimerie qui devient très célèbre en Belgique et dans toute l’Europe. Elle est équipée de 16 à 24 presses et emploie 70 à 100 personnes (imprimeurs, fondeurs, relieurs, graveurs…). Reconnu par la beauté de ses ouvrages, Christophe Plantin se place rapidement parmi les premiers imprimeurs de son temps. Il meurt à Anvers en 1589. L’entreprise sera reprise par son gendre Jean Moret.

L'Officina Plantiniana continuera d’éditer et imprimer des livres jusqu'en 1876. Elle sera alors vendue à la ville d'Anvers par Edouard Moretus-Plantin. Restée intacte, elle est devenue un musée inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, le musée Plantin-Moretus. Il abrite les plus anciennes presses à imprimer du monde. www.museumplantinmoretus.be

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Patrimoine" de la Médiathèque !

**********************************************************

2017 - PEPITE DU MOIS : JUIN & JUILLET

Le secteur patrimoine continue de vous dévoiler dans sa vitrine les livres précieux du fonds des Récollets, collection la plus ancienne de la Médiathèque. Nous avons choisi de vous présenter pour la pépite du mois de juin/juillet un ouvrage du XVIème siècle rassemblant des lettres d’un historien italien qui témoigne des explorations de son temps dont celles de Christophe Colomb.


De Orbe Novo (Du nouveau monde)

De Orbe Novo, par Pierre Martyr d’Anghiera (1457-1526), humaniste originaire d’Italie en Lombardie, universitaire, diplomate, écrivain et historien de l’Espagne, de la fin du XVème et du début du XVIème siècle.

Edité par Richard Hakluyt (1552 ? – 1616).

Imprimé chez Guillaume Auvray, Paris, 1587.

Reliure plein veau. Dos à cinq nerfs décoré de fleurons dorés.

Gravures sur bois.


Pierre Martyr fit toute sa carrière à la cour d’Espagne et en particulier au moment de la découverte des Indes occidentales – dont il est le premier à témoigner par écrit en 1494.

Il rencontra personnellement plusieurs des participants à la conquête du Nouveau Monde dont Christophe Colomb. Par ses fonctions au Conseil des Indes, Pierre Martyr avait accès à tous les documents officiels du royaume de Castille concernant la découverte et la colonisation du Nouveau Continent découvert par Colomb. Ses écrits constituèrent une source précieuse de documentation pour tous les géographes.

De Orbe Novo a été imprimé la première fois en 1511 à Séville. L’ouvrage est composé de 80 lettres classées en huit « décades » : elles traitent toutes de la découverte puis de la conquête du Nouveau Monde et sont adressées aux différents papes de la période.

(Sources : Pierre Martyr d’Anghiera, De Orbe Novo par Brigitte Gauvin aux Editions Les Belles Lettres, 2003)

 Nous présentons ici une impression française de 1587 préfacée et éditée par Richard Hakluyt, chapelain de la cathédrale de Bristol et archidiacre de l’abbaye de Westminster, géographe, historien, traducteur, éditeur et diplomate anglais de l’époque élisabéthaine. Hakluyt était un ardent défenseur de l’expansion de l’Angleterre outre-mer et nouait des liens avec les navigateurs, les savants les plus renommés de son temps.

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Patrimoine" de la Médiathèque !

*******************************************************************************

Enregistrer

Accessibilité

Malvoyant
Thème par défaut

Nos usagers aiment...

Ressources numériques

Enregistrer

Nous suivre

Enregistrer