Accueil » Patrimoine

Patrimoine

*******************************************************************************

L'actualité du Fonds Patrimoine :

2018 - PEPITE DU MOIS  Novembre - Décembre 2018

Le Pôle patrimoine continue de dévoiler ses pépites conservées dans le fonds patrimonial de la Médiathèque.

Gens de mer

Par Edouard Peisson (1896-1963).

Chez Grasset, La Belle Edition, Paris, 1934.

Edition originale.

Aquarelles de Marin-Marie (1901-1987).

Collection Médiathèque – In-8° 840.91 PEI

 

 Ecrivain de la mer, Edouard Peisson bâtit une œuvre presque exclusivement consacrée à la marine marchande et ses marins, ce qui constitue une exception dans le genre de la littérature maritime. Gens de mer est inspiré par l’embarquement de l’écrivain sur la goélette à cinq mâts Lunéville, rebaptisée dans le roman Pétrel.

Il est l'auteur d'une trentaine de livres. Ses romans les plus connus sont Hans le marin (1930), Parti de Liverpool (1932), Gens de mer (1934), le Pilote (1937), le Sel de la mer (1954).

Cette pépite est exposée près du bureau des inscriptions.

Les romans d’Edouard Peisson sont à retrouver dans l’espace Mer Marine (rayon romans maritimes).

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !


****************************************

****************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS  Octobre - Novembre 2018

Le Pôle patrimoine continue de dévoiler ses pépites conservées dans le fonds patrimonial de la Médiathèque.

Traité de navigation

Ouvrage exclusivement adopté par M. Le Ministre de la Marine pour les écoles royales d’Hydrographie

 Par C.F Fournier, officier de la légion d’honneur, examinateur de la Marine

Chez Macé, Imprimeur Libraire, Saint-Malo, 1845

 Quatrième édition.

Collection Médiathèque – In-8° 623.89 FOU


Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !


*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : Septembre 2018

Le Pôle patrimoine continue de dévoiler ses pépites conservées dans le fonds patrimonial de la Médiathèque.

 

Les monstres marins

Par Armand Landrin (7 mai 1844, Versailles – 29 juin 1912, Beurlay).

Chez Librairie de L. Hachette et Cie, Paris 1867

Ouvrage illustré de 47 vignettes gravées.

Edition originale. Collection Médiathèque – In-12° 597 LAN

 

 Publié pour la première fois en 1867 par Armand Landrin conservateur du musée ethnographique du Trocadéro, cet inventaire des animaux marins rétablit la vérité sur les créatures des profondeurs longtemps considérées comme mythiques et présente des espèces inconnues en son temps ou spectaculaires.

 

Armand Landrin, ami de Jules Ferry et fervent défenseur de l'éducation populaire, nous entraîne, de la légende à la science, à la découverte de ces créatures mystérieuses, qui ont inspiré Alexandre Dumas, Jules Verne ou Victor Hugo.

Géologue intéressé par l'ethnologie, Armand Landrin fut aide-naturaliste au Muséum national d'histoire naturelle puis conservateur du musée d'ethnographie du Trocadéro, dont il créa la salle française en 1884 (embryon du futur Musée national des arts et traditions populaires). Il fut aussi auteur scientifique et rédacteur d'articles politiques.


Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !

*******************************************************************************



*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : Eté 2018


Le Pôle patrimoine continue de dévoiler ses pépites conservées dans le fonds patrimonial de la Médiathèque.

Cet été, nous commémorons le 250ème anniversaire de la naissance de Chateaubriand.

Nous avons donc choisi de vous présenter une œuvre de Chateaubriand éditée en 1925 nouvellement acquise

et illustrée par un malouin.


René

Par François Auguste René de Chateaubriand (Saint-Malo, 1768 – Paris, 1848)

Illustré de pointes-sèches en couleurs par Renault Malo (Saint-Malo, 1870 – Le Havre, 1938)

Chez Dorbon Ainé, Paris, 1925

Collection Fonds patrimonial de la Médiathèque (acquisition 2018).

Ouvrage tiré à 350 exemplaires sur Vélin d’Arches. Celui-ci porte le n°335.

L’édition présentée ici est une réédition de René illustrée par Renault Malo (encore appelé Emile-Auguste Renault), dessinateur, pastelliste et graveur. C’est Auguste Lemoine, professeur au collège de Saint-Malo qui lui donne le goût du dessin d’après nature et celui de la couleur. Son œuvre inspirée par Toulouse-Lautrec et l’art japonais traduit la grâce féminine, la naïveté des enfants et les paysages de sa terre natale.

 René est une œuvre qui appartient au mouvement littéraire du romantisme. Elle aborde les thèmes de la solitude, l’amour fraternel (entre René et sa sœur Amélie), le voyage (René recherche la sérénité en voyageant en Grèce, en Belgique et à travers la France) et la religion (Amélie entre dans les ordres au grand désespoir de René). Ce roman évoque le « mal du siècle » de toute une génération déchue de ses rêves et désorientée dans un contexte politique complexe avec la chute de l’Empire.


Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !

*******************************************************************************


2018 - PEPITE DU MOIS : JUILLET


Le Pôle patrimoine continue de dévoiler ses pépites conservées dans le fonds patrimonial de la Médiathèque. Ce mois-ci, nous souhaitons faire écho à l’exposition de reliures d’art de l’Atelier de Reliure de Rochebonne qui met à l’honneur cette année Pierre Loti du 19 au 24 juin au 4ème lieu. Nous avons donc choisi de vous présenter le roman « Pêcheur d’Islande » de Pierre Loti illustré par Mathurin Méheut.


 

Pêcheur d’Islande

Par Pierre Loti (1850-1923)

Illustrations de Mathurin Méheut (1882-1958), Chez Calmann-Lévy, Editeurs, 1936

Collection Fonds patrimonial de la Médiathèque : In-8° 840.91 LOT


Ce livre est dédié à Madame Adam (Juliette Lamber)

« Hommage d’affection filiale ».

Juliette Adam (1836-1936) est une femme de lettres, protectrice de Pierre Loti qui fut très présente dans l’élaboration de ce roman.

Une belle édition imprimée sur vélin illustrée de 24 compositions dont 5 culs-de-lampes et 19 planches hors-texte couleurs par Mathurin Méheut qui illustra une trentaine d’ouvrages dans sa carrière. Il essaya multiples techniques et ne cessa de rechercher la plus grande fidélité dans la reproduction. Ici ce sont les techniques de l’héliogravure (gravure en creux) et du pochoir qui ont été utilisées.

 

En 1886, le roman de Pierre Loti a été triomphalement accueilli. Pêcheur d’Islande s’impose comme un best-seller et représente un succès sans précédent dans la carrière du romancier. Loti raconte la passion d’une jeune bretonne, Gaud, issue d’un milieu aisé pour un marin-pêcheur, Yann de condition plus modeste qui part régulièrement pour de longues campagnes de pêche en Islande.

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !

*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : MAI-JUIN

Le Pôle patrimoine continue de dévoiler les trésors du fonds des Récollets, collection la plus ancienne (du XVème au XVIIIème siècle) conservée à la Médiathèque. Nous avons choisi de vous présenter ce mois-ci un livre de lois édité et imprimé en 1505.

 

Livre de lois

Modus legendi abreviatura in utroque jure (Méthode abrégée d’apprentissage du droit)

Flores legum (De diverses lois)

Brocardia juris (Des principes du droit)

Rubricie totius juris canonici et civilis (De l’ensemble des domaines du droit canon et civil).

Chez Jehan Petit, s.l., 1505

 

Il s’agit d’un volume qui rassemble quatre ouvrages. On trouve une note manuscrite sur la page de titre accompagnée d’un ex-libris manuscrit « Recollets de St Malo » et « Frater Petro Jan » qui confirme que ce livre a bien appartenu à la bibliothèque du couvent des Récollets installé sur l’Ile Cézembre à partir de 1612.

Une autre note manuscrite à l’achevé d’imprimer signée de Lazare de Baïf (1496-1547), diplomate et humaniste, ambassadeur à Venise et en Allemagne sous François 1er nous fait supposer également que ce livre lui a appartenu.

La reliure est d’époque plein cuir. Elle a été restaurée en 1997-1998.

 

La marque d’imprimeur occupe toute la page de titre. Dès les débuts de l’imprimerie, ces gravures sur bois servaient à authentifier les productions des imprimeurs. Devenue obligatoire sous François 1er (1547), la marque se développe fortement pour décliner au début du XVIIème siècle, souvent remplacée par un fleuron.

Les marques les plus anciennes sont simples, il s’agit de monogrammes associant les initiales des nom et prénom de l’imprimeur, souvent entouré d’un cercle surmonté d’une croix. A Paris, les premières marques utilisent la forme des armoiries et il est fréquent de voir un blason porté par deux figures animales, à la manière ici de la marque de Jean Petit.


Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !

*******************************************************************************


*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : POLAR'OÏD


Dans le cadre de « Polar’oïd », la quinzaine du Polar organisée à la médiathèque du 14 au 29 avril,

le Pôle Patrimoine a choisi de vous présenter ce mois-ci un ouvrage de François Broussais (1772-1838)

édité et imprimé à Paris en 1836.

 


Cours de phrénologie

Par François-Joseph-Victor Broussais (1772, Saint-Malo - 1838, Vitry), médecin chirurgien

Chez J.B Baillière, Libraire de l’Académie Royale de Médecine, Paris 1836

 

Cet ouvrage de 850 pages présente les 20 leçons de phrénologie que François Broussais, médecin chirurgien né à Saint-Malo, donna à la faculté de médecine de Paris du 11 avril au 8 juillet 1836.

 

« La phrénologie, c’est l’Art de reconnaître les instincts, les penchants, les talents et les dispositions morales et intellectuelles des hommes et des animaux par la configuration de leur cerveau et de leur tête : ce titre d'un ouvrage de Franz Josef Gall (1757-1828) est la meilleure définition de la phrénologie, bien que son inventeur l'appelât « cranioscopie » et que le terme « phrénologie » ait été forgé par un disciple, G. Spurzheim (1776-1832), en 1810 ». (Définition de l’Encyclopédie Universalis)

 

En France, après l’avoir combattu, François Broussais adopte cette théorie et forme la Société phrénologique de Paris en 1831. En Italie, c’est le professeur spécialiste de médecine légale Cesare Lombroso (1835-1909) qui reprendra ces études en rédigeant des thèses sur le « criminel né » à partir de travaux sur des crânes d’assassins. Contestée, la phrénologie médicale sera rapidement abandonnée et discréditée par les savants et les journaux satiriques.


Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !

*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : MARS

Le secteur patrimoine continue de dévoiler chaque mois les trésors du fonds des Récollets, collection la plus ancienne (du XVème au XVIIIème siècle) conservée à la Médiathèque. Pour faire écho au Printemps des Poètes, nous avons choisi de vous présenter ce mois-ci un livre de Clément Marot (1496-1544) édité et imprimé à Paris en 1549.

Les œuvres de Clément Marot, de Cahors, vallet de chambre du Roy

Chez Guillaume Le Bret, Paris, 1549.

Ouvrage en deux parties qui contient à la fin du volume.

Cinquante deux Pseaumes - Chez Pierre Gaultier, Paris, 1549.

Reliure plein chagrin vert du XVIIème siècle, dos orné à fleurons dorés.

Tranches dorées. Format In-18° (moins de 14 cm)

Collection du fonds des Récollets de la Médiathèque – N°30.

 

La première édition des Œuvres de Clément Marot est imprimée à Lyon chez Dolet et chez Gryphe en 1538.

Clément Marot naît à Cahors en 1496. Formé par son père (lui-même poète auprès d'Anne de Bretagne) à la poésie et à la rhétorique, il entre comme valet de chambre et secrétaire au service de Marguerite d’Angoulême, sœur de François 1er et future reine de Navarre. Il succède à son père auprès du Roi François 1er et fréquente les milieux humanistes ainsi que les cercles évangéliques.

L’œuvre de Marot est entièrement en vers. Il s’agit essentiellement de poésies profanes, notamment les Opuscules (comprenant le poème de L’Enfer), les Elégies, les Epîtres, les Epigrammes, les Complaintes de l’adolescence.

Nous présentons en particulier le poème allégorique Le Temple de Cupidon extrait de son œuvre L'Adolescence clémentine (1532).

Clément Marot est considéré comme un précurseur de la Pléiade, le grand mouvement littéraire de la Renaissance française.


Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Salon" près des Inscriptions de la Médiathèque !

*******************************************************************************


*******************************************************************************

2018 - PEPITE DU MOIS : Janvier - Février


Le secteur patrimoine continue de dévoiler chaque mois les trésors du fonds des Récollets, collection la plus ancienne (du XVème au XVIIIème siècle) conservée à la Médiathèque.
Nous avons choisi de vous présenter ce mois-ci un livre d’Aristote édité et imprimé à Lyon en 1529.

Aristo Libri de Anima : 

Livres d’Aristote au sujet de l’âme avec plusieurs autres écrits.

Ouvrage en trois parties qui contient les Indices de Marc-Antoine Zimara (1460-1523), philosophe italien et les commentaires d’Averroès (1126-1198). Chez Scipion de Gabiano, Lyon, 1529.

Reliure plein cuir à 4 nerfs confectionnée dans le style de l’époque en remplacement de l’ancienne couvrure. Cet ouvrage a été restauré en 2000.

Ex-libris manuscrit : « Récollets de Saint-Malo. Cézembre ».

Cette édition, la seule complète parue en France est très rare : « Je n’en ai vu qu’un exemplaire dans une bibliothèque de province (Saint-Malo) » écrit Ernest Renan, qui préparait sa thèse de doctorat ès-lettres sur « Averroès et l’averroïsme » publiée en 1852.

Au XVIème siècle, la philosophie d'Aristote demeure fondamentale. Ses œuvres sont largement imprimées dans les grands centres typographiques européens. Lyon est l'une des villes qui domine cette production.

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Patrimoine" de la Médiathèque !

*******************************************************************************

2017 - PEPITE DU MOIS : Décembre


"Pour faire écho à la thématique de fin d'année, "Grand froid sur la Passerelle", le pôle patrimoine a sorti des réserves une plaquette publicitaire de 1921 réalisée pour le compte d'un fourreur parisien.

Une tablette numérique est mise à votre disposition pour lire les écrits de Jean-Baptiste Charcot. Il avait été sollicité par le magasin de haute couture pour livrer un formidable récit de la vie au grand froid !"



Photo : Médiathèque de Saint-Malo


Plaquette publicitaire, réalisée pour le compte du fourreur Jacques Neubauer, propriétaire du magasin

« A la Reine d'Angleterre ». Editions Louis Durel, Paris, 1921

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Patrimoine" de la Médiathèque !

**********************************************************

2017 - PEPITE DU MOIS : Octobre

Le secteur patrimoine continue de dévoiler chaque mois les trésors du fonds des Récollets, collection la plus ancienne (du XVème au XVIIIème siècle) conservée à la Médiathèque.

Nous avons choisi de vous présenter ce mois-ci un résumé du dictionnaire de latin/hébreu de 1570 édité et imprimé dans une célèbre imprimerie anversoise.

 Epitome thesauri linguae sanctae (Résumé du dictionnaire de langue)

Par Saint Pagnino (vers 1470 – 1541), dominicain et orientaliste italien qui étudia l’hébreu.

Chez l’Atelier Christophe Plantin, Anvers, 1570.  Plein cuir clair. Dos à 5 nerfs. Plat décoré d’un médaillon estampillé à froid doré. Inscription manuscrite : « Récollet de Cézembre ».

Christophe Plantin est né près de Tours vers 1520, il apprend d’abord l’art de la reliure à Paris puis la typographie à Caen. Il part ensuite à Anvers et fonde en 1550 une imprimerie qui devient très célèbre en Belgique et dans toute l’Europe. Elle est équipée de 16 à 24 presses et emploie 70 à 100 personnes (imprimeurs, fondeurs, relieurs, graveurs…). Reconnu par la beauté de ses ouvrages, Christophe Plantin se place rapidement parmi les premiers imprimeurs de son temps. Il meurt à Anvers en 1589. L’entreprise sera reprise par son gendre Jean Moret.

L'Officina Plantiniana continuera d’éditer et imprimer des livres jusqu'en 1876. Elle sera alors vendue à la ville d'Anvers par Edouard Moretus-Plantin. Restée intacte, elle est devenue un musée inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, le musée Plantin-Moretus. Il abrite les plus anciennes presses à imprimer du monde. www.museumplantinmoretus.be

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Patrimoine" de la Médiathèque !

**********************************************************

2017 - PEPITE DU MOIS : JUIN & JUILLET

Le secteur patrimoine continue de vous dévoiler dans sa vitrine les livres précieux du fonds des Récollets, collection la plus ancienne de la Médiathèque. Nous avons choisi de vous présenter pour la pépite du mois de juin/juillet un ouvrage du XVIème siècle rassemblant des lettres d’un historien italien qui témoigne des explorations de son temps dont celles de Christophe Colomb.


De Orbe Novo (Du nouveau monde)

De Orbe Novo, par Pierre Martyr d’Anghiera (1457-1526), humaniste originaire d’Italie en Lombardie, universitaire, diplomate, écrivain et historien de l’Espagne, de la fin du XVème et du début du XVIème siècle.

Edité par Richard Hakluyt (1552 ? – 1616).

Imprimé chez Guillaume Auvray, Paris, 1587.

Reliure plein veau. Dos à cinq nerfs décoré de fleurons dorés.

Gravures sur bois.


Pierre Martyr fit toute sa carrière à la cour d’Espagne et en particulier au moment de la découverte des Indes occidentales – dont il est le premier à témoigner par écrit en 1494.

Il rencontra personnellement plusieurs des participants à la conquête du Nouveau Monde dont Christophe Colomb. Par ses fonctions au Conseil des Indes, Pierre Martyr avait accès à tous les documents officiels du royaume de Castille concernant la découverte et la colonisation du Nouveau Continent découvert par Colomb. Ses écrits constituèrent une source précieuse de documentation pour tous les géographes.

De Orbe Novo a été imprimé la première fois en 1511 à Séville. L’ouvrage est composé de 80 lettres classées en huit « décades » : elles traitent toutes de la découverte puis de la conquête du Nouveau Monde et sont adressées aux différents papes de la période.

(Sources : Pierre Martyr d’Anghiera, De Orbe Novo par Brigitte Gauvin aux Editions Les Belles Lettres, 2003)

 Nous présentons ici une impression française de 1587 préfacée et éditée par Richard Hakluyt, chapelain de la cathédrale de Bristol et archidiacre de l’abbaye de Westminster, géographe, historien, traducteur, éditeur et diplomate anglais de l’époque élisabéthaine. Hakluyt était un ardent défenseur de l’expansion de l’Angleterre outre-mer et nouait des liens avec les navigateurs, les savants les plus renommés de son temps.

Pour découvrir la Pépite ?

Rendez-vous dans l'espace "Patrimoine" de la Médiathèque !

*******************************************************************************

Enregistrer

Accessibilité

Malvoyant
Thème par défaut

Nos usagers aiment...

Ressources numériques

Enregistrer

Nous suivre

Enregistrer